Sillons d’amour: famille et amitié en Argentine

Je ne pouvais pas croire mes yeux.
Paris Match: “Cinq amis argentins ont perdu la vie mardi dans l’attaque terroriste survenue à New York. Ils étaient aux Etats-Unis pour célébrer les 30 ans de l’obtention de leur diplôme universitaire”.
Je suis encore sous le choc de la nouvelle.

La famille et l’amitié sont les pilares de la société argentine.

C’est pour ça que je voudrais rendre hommage aux victimes en invitant les lecteurs de mon blog à lire un roman qui peint la famille argentine. Le roman s’appelle “Surcos de Amor” (Sillons d’amour*). Editorial Parábola Buenos Aires 2017. Les auteurs de ce merveil roman sont la psicologue María Flavia Díaz Nóblega et son pere le medecin Gustavo Adolfo Díaz Nóblega. 

*La traduction du titre du roman n’est pas officielle.  

Les victimes s’appelaient Hernán Diego Mendoza, Diego Enrique Angelini, Alejandro Damián Pagnucco, Ariel Erlij et Hernán Ferruchi. Tous les cinq faisaient partie d’un groupe de dix amis venus d’Argentine à New York pour célébrer les 30 ans de leur diplôme universitaire. Mais la fête a viré au cauchemar mardi aux alentours de 15 heures. Un homme a déboulé à bord d’une camionnette sur une piste cyclable de Manhattan, fauchant les passants présents. Au moins huit personnes, dont les cinq camarades argentins, ont été tuées dans cette attaque rapidement qualifiée de terroriste par les autorités. Un autre de leurs amis a lui été blessé. Ils étaient «originaires de la ville de Rosario et formaient un groupe d’amis qui fêtaient le 30e anniversaire de la fin de leurs études à l’Ecole polytechnique de cette ville» située à 300 kilomètres au nord de Buenos Aires, a indiqué le ministère argentin des Affaires étrangères dans un communiqué.”
“Ariel Erlij, 48 ans et homme d’affaires, avait offert le voyage à deux de ses camarades qui n’avaient pas les moyens de se le payer”.
L’Argentin cultive ses amitiés. Le fameux Dia del Amigo a été creé par les argentins. L’intention est savoureux. C’est assez frappant de voir que les habitant d’une ville ayant grandi dans la ville possèdent facilement plusieurs groupes d’amis depuis l’enfance ou l’adolescence. Il ou elle aura donc ses amis du colegio, de la fac, du football, du quartier. Tous ces groupes se suivent donc les années durant. La tradition veut qu’on garde contact.
En bref, en plus de ses amis, de la famille, l’Argentin, cultive le lien social, écouter les anecdotes du chauffeur de taxi, un inconnu, et même y prendre plaisir. .
Sources: Paris Match Attentat de New York: la terrible mort de cinq amis argentins  y  Petit Hergé: argentine attitude.

posted by Proyecto San Telmo Spanish Courses Buenos Aires Argentina

Advertisements
Posted in Libros, Spanish Courses Buenos Aires. Tags: , . Comments Off on Sillons d’amour: famille et amitié en Argentine
%d bloggers like this: